Communiqué

Chères cavalières, cavaliers, parents et amis,

J’espère que vous ainsi que les membres de votre entourage se portent bien, et que cette période de confinement se passe au mieux compte tenu des circonstances.

La prolongation du confinement (et par extension de la fermeture administrative du club et de ses activités) pose un certain nombre de problème et d’interrogations auxquels je vais essayer de répondre :

  • L’entretien et la santé des chevaux et poneys sont notre priorité : ainsi depuis le début de cette période, nous mettons un point d’honneur à suivre chaque poney et chaque cheval au mieux pour suivre sa bonne santé et répondre à ses besoins élémentaires. Ainsi, les chevaux de club sont au pré depuis le 16 mars et continue à être complémenter matin et soir. Les poneys de clubs sont eux aussi au pré avec du foin à volonté. Pour les chevaux de propriétaire, le programme est adapté à chaque cheval ; la semaine est composée de deux à trois séances de travail, le reste du temps, les chevaux sont sortis au pré ou au marcheur afin de leur permettre de marcher et de s’aérer le plus possible.
  • Le samedi 14 mars a été notre dernier jour de cours et il restait une semaine de cours. Evidemment, les cavaliers qui ont un forfait pourront récupérer les cours sans aucun problème et ce dès que le club pourra rouvrir ses portes.
  • Je vois beaucoup de sujets et de commentaires sur les réseaux sociaux et je  souhaitais vous apporter quelques précisions car comme souvent on y voit un amalgame de choses qui finissent par embrouiller tout le monde : la décision de fermeture de tous les centres équestres est une décision gouvernementale, la fédération française d’équitation (FFE) n’a aucun pouvoir quant à cette décision. Les pétitions qui circulent sur internet pour autoriser la venue des propriétaires d’équidés dans les structures sont à mon sens contre productives car c’est la responsabilité des gérants qui sera engagé. Je ne me vois pas faire la police au club pour donner des heures de passage, faire des roulements etc… De plus, en cas d’emploi du temps similaires à qui la priorité ?
  • La situation financière du club était depuis quelques années stabilisée. A l’instar de toutes les structures équestres en France, cette crise nous touche de plein fouet. Toutefois, je souhaite rassurer tous les cavaliers et propriétaires : quelques soient les difficultés qui nous touchent, Pompom et moi ne renoncerons pas au club. Cela prendra peut-être plusieurs années pour retrouver un équilibre financier mais cela fait sept ans que nous sommes propriétaires du club et pour moi bientôt quinze ans de ma vie professionnelle. Il est hors de question de renoncer à ce jour même si nos projets personnels et professionnels seront impactés.
  • Compte tenu de l’annulation des différentes manifestations sportives et culturelles en France cet été, je pense que la saison de concours risque de ne pas redémarrer avant le mois d’Août au mieux.
  • Dès la réouverture, je vous proposerai un calendrier de rattrapage des cours du deuxième trimestre. De plus, je souhaite faire un programme de stage, cours et pleins d’activité pour les cavaliers et pour tous les niveaux. 

Maintenant ce que j’attends comme vous c’est la réouverture du club et la reprise des activités. Je compte sur tout le monde pour revenir en force au club. Nous ne manquerons pas de fêter la réouverture du club. 

En attendant ce moment, je vous souhaite plein de courage…

Benoit Arosko